Le kite sous-marin

Comme l'hydrolienne ou l'hydroptère, cette technologie se base sur l’exploitation des courants marins pour produire de l’électricité.

Cette aile métallique se comportant comme une voile de kite, devra supporter, dans l'eau, des contraintes bien plus importantes que dans les airs.

 

 

Le kite sous-marin

Le kite sous-marin de la société Minesto - © Minesto

Principe de fonctionnement du kite sous-marin

A la manière d’un cerf-volant, le kite sous-marin se laisse porter par les courants et est retenu par un câble. Cet équipement dessine des « huit » sous l’eau constamment grâce à un système embarqué de contrôle, des gouvernes de profondeurs et de directions, comme sur un avion.

En suivant le courant puis en lui faisant face, une turbine de 3MW maximum placée à l’avant est actionnée par l’eau et génère de l’électricité.

Cet appareil peut peser jusqu’à 35 tonnes pour les plus grandes pour une envergure de 24m.

  • Avantages :
  • Seule technologie efficace à de grandes profondeurs et à de faibles vitesses de courants
  • Pas de dégradation visuelle du paysage
  • Peu de maintenance
  • Inconvénients :
  • Nécessite un minimum de courants marins

 

Exemples de projets & installations : Le kite sous-marin

Mise à l'eau d'un prototype de - © Minesto

Mise à l'eau d'un prototype de - © Minesto

Minesto, l'aile volante (kite) sous-marine
Iles Féroé

La société suédoise Minesto développe une innovation originale, sous la forme d'un planneur, pour créer de l'électricité grâce aux courants marins.

Lire la suite


A propos

Ecosources est un média web francophone et indépendant, spécialisé dans les énergies renouvelables, l'écoconstruction et la mobilité durable.
Notre objectif : répertorier les technologies et informer sur les réalisations existantes, les prototypes et les projets à l'étude. en savoir +