La centrale solaire thermique de la papeterie de Condat

La papeterie Lecta de Condat est l'une des plus importante en France. Pour sécher le papier lors du processus de fabrication, l'usine a besoin d'une grande quantité d'énergie. Concernant la chaleur, la papeterie utilise des chaudières gaz générant une énergie annuelle de 540 000 MWh !

La centrale solaire thermique de la papeterie de Condat

La centrale solaire thermique (à droite) permet de générer une partie de la chaleur nécessaire à la papeterie de Condat - © newHeat


Spécialisée dans la production de chaleur thermique répondant à des besoins de grandes échelles, l’entreprise newHeat a réalisé une centrale solaire thermique permettant de réduire cette consommation de 4 000 MWh/an de gaz. 

Un terrain de 15 000m² a été aménagé à cet effet à proximité de l'industrie. Les capteurs solaires qui y reposent sont dotés de la technologie des trackers solaires sur un axe pour augmenter la production de chaleur.

Mai 2021
Hugues Defréville
Président et co-fondateur de NewHeat
Hugues Defréville

Entretien avec Hugues Defréville, co-fondateur et président de l'entreprise newHeat

Ecosources : Quelle est l’activité principale de newHeat ?

Hugues Defréville : newHeat est spécialisé dans la production de chaleur renouvelable solaire. La chaleur représente plus de 50% des besoins en énergie primaire en Europe tandis que l’électricité ne représente que 25%, autant que le domaine du transport. La chaleur est le principal usage énergétique mais c’est celui dont on parle le moins alors qu’il est à plus de 85% carboné (dont la production rejette du carbone) en Europe. L’objectif est de réduire ces émissions au mieux.

Ecosources : Quelles sont les technologies que vous utilisez pour réduire ces émissions ?

Hugues Defréville : Nous avons d’abord développé le solaire thermique mais nous travaillons aussi sur des solutions qui combinent solaire thermique et récupération de chaleur (chaleur produite mais inutilisée par l’industrie) ainsi que sur des solutions de stockage de l’énergie thermique, capable de fournir de la chaleur sur plusieurs mois. Enfin nous développons des solutions qui combinent le solaire thermique avec des pompes à chaleur.

Ecosources : Dans quel domaine est spécialisée l’entreprise ?

Hugues Defréville : Nous fournissons de la chaleur à de grands consommateurs de chaleur. C’est-à-dire que nous nous focalisons sur les industries qui requièrent une grande quantité de chaleur ainsi que sur la chaleur utilisée pour chauffer les logements grâce à des réseaux de chaleurs urbains (distribution de chaleur à l’échelle d’un quartier ou d’une ville).

Ecosources : Est-ce que le tracker solaire est plus complexe à mettre en place sur du solaire thermique que sur du photovoltaïque ?

Hugues Defréville : Non il n’est pas plus compliqué à mettre en place. Le centre de gravité du panneau solaire étant bien positionné, les efforts nécessaires pour bouger le panneau restent faibles. Nous n'utilisons plus la technologie de trackers sur deux axes pour deux raisons. Ils sont bien plus cher et demandent plus de maintenance pour un rendement trop légèrement supérieur aux trackers sur un axe. La deuxième raison est qu’il n’est plus possible de les aligner en rangées.

Un autre avantage des panneaux solaire thermique sur trackers est qu’il est désormais possible d’orienter les panneaux parallèles aux rayons du Soleil pour limiter la production d’eau chaude lorsque l’usine ne fonctionne pas à cause d’une panne, d’une maintenance ou autre. On évite les problèmes de surchauffe.

Ecosources : Vous avez évoqué un système de stockage d’énergie, en quoi consiste-t-il ?

Hugues Defréville : Chaque projet est différent et répond à des besoins différents. Par exemple, pour la Centrale de Condat, nous utilisons une cuve de 500m3. Stocker de l’eau chaude n'est pas si simple car il ne faut surtout pas mélanger les couches froides avec les couches chaudes. L’eau chaude est moins dense et se retrouve en haut de la cuve tandis que l’eau froide est plus lourde et se retrouve en bas. Si à un moment nous mélangeons celles-ci, nous aurons de l’eau tiède qui ne correspond plus aux besoins de l’usine. On conçoit ainsi des équipements dans les cuves qui évitent ce mélange en "freinant" les mouvements de l'eau : râteau de diffusion, colonne de stratification...

Ecosources : Que pensez vous des autres sources d’énergies renouvelable ?

Hugues Defréville : Aujourd'hui, à mon sens, le coeur du problème se situe dans la réduction des émissions de CO2 générées par l'activité humaine. Dans notre pays, et plus généralement en Europe, l'utilisation d'énergie sous forme de chaleur est le principal poste de consommation d'énergie fossile et donc d'émission de CO2. Pourtant, le secteur de la chaleur renouvelable est très peu soutenu par les pouvoirs publics. Nous appelons donc de nos voeux une refonte complète du système de soutien, par exemple en instaurant une rémunération pour chaque tonne de CO2 évitée.




A propos

Ecosources est un média web francophone et indépendant, spécialisé dans les énergies renouvelables, l'écoconstruction et la mobilité durable.
Notre objectif : répertorier les technologies et informer sur les réalisations existantes, les prototypes et les projets à l'étude. en savoir +