L'hydrolienne fluviale

Les hydroliennes sont réputées pour leur efficacité, leur fiabilité et leur production d’énergie électrique propre. Principalement utilisées en mer, elles pourraient à l’avenir être implantées dans les fleuves et rivières.

L'hydrolienne fluviale

Une hydrolienne fluviale en fonctionnement sur le Rhône © Ecosources

Principe de fonctionnement

Une hydrolienne fonctionne exactement comme une éolienne. La différence se situe dans le fluide utilisé. L’éolienne récupère l’inertie des courants aérien pour entrainer une turbine tandis qu’une hydrolienne récupère l’inertie des courants marins dans le même but.
Tout comme les éoliennes, les hydroliennes se divisent en deux catégories : les hydroliennes à axe horizontal et les hydroliennes à axe vertical.

Hydrolienne à axe horizontal : ce sont les plus courantes qui existes. Elles sont composées de pales fixées à un rotor, au bout duquel il y a un alternateur. Les courants marins traversent l’hydrolienne perpendiculairement à l’axe de rotation des pales.
Ce type d’hydrolienne est plus courant car c’est celui qui possède le meilleur rendement.

Hydrolienne à axe vertical : cette hydrolienne est souvent construite selon le modèle Darrieus. Les éléments présents sur l’hydrolienne de type Darrieus sont les mêmes que ceux trouvés sur l’hydrolienne à axe horizontal. Cependant, les pales sont au nombre de trois et fixées à la verticale.

Exemples de projets & installations : L'hydrolienne fluviale

Partager cette page

Rédaction & contributions



A propos

Ecosources est un média web francophone et indépendant, spécialisé dans les énergies renouvelables, l'écoconstruction et la mobilité durable.
Notre objectif : répertorier les technologies et informer sur les réalisations existantes, les prototypes et les projets à l'étude. en savoir +