Prototype de tour solaire cheminée implantée à Manzanares en 1982

Implanté près de Manzanares en Espagne, une tour solaire à effet de cheminée a été mise en service en 1982. La réalisation de ce prototype a permis à une équipe de chercheurs d’étudier son efficacité pendant 7 années, avant que celle-ci ne s’effondre à cause d’un problème de corrosion.

La construction de ce projet a été étudié en amont par schlaich bergermann partner (sbp), une entreprise d’ingénierie structurelle allemande, et financée par le ministère de la Recherche et de la Technologie allemand.

Avec une hauteur de cheminée de près de 200m et une serre de 240m de diamètre (soit une surface de 45 000m² environ), la tour solaire de Manzanares était équipée d'une turbine de 50kW permettant de générer de l'électricité.

Prototype de tour solaire cheminée implantée à Manzanares en 1982

Tour solaire implantée à Manzanares - © sbp sonne gmbh


Le but de ce projet de recherche était de vérifier, par des mesures sur le terrain, les performances projetées à partir de calculs basés sur la théorie, et d'examiner l'influence de composants individuels sur le rendement et l'efficacité de l'usine dans des conditions d'ingénierie et météorologiques réalistes.

Avril 2021
Gerhard Weinrebe
Directeur - sbp sonne gmbh
Gerhard Weinrebe

Entretien avec Gerhard Weinrebe Ingénieur chez sbp sonne gmbh

Ecosources : Pourquoi la tour de Manzanares a t'elle été démontée ?

Gerhard Weinrebe : Lorsque l’entreprise s’est lancée dans ce projet de tour solaire à effet de cheminée, il était nécessaire de limiter les coûts. Pour retenir la tour, nous avions donc posé des bars rigides depuis le sol jusqu’à son sommet : les câbles prévus à cet effet coûtaient très cher à l’époque. C’était suffisant au début, mais avec le temps, la corrosion a commencé à attaquer les bars. En 1988, la tour s’effondra à cause d’un câble qui n’était plus assez résistant. Mais ce n’est pas grave, l’étude avait été déjà bien plus longue que prévu, l’effondrement a juste mis un terme définitif à l’étude.

Selon vous, est-ce que les résultats apportés par cette étude sont satisfaisants ?

Gerhard Weinrebe : Oui ça l’a été. Il s’avère que c’était très efficace à l’époque et nous nous sommes rendu compte que nous pouvions construire des centrales encore plus grandes qui seraient plus rentables. Nous avions à l’époque « a window of opportunity »1 car l’éolien n’était pas très développé et le photovoltaïque n’était absolument pas à notre portée. En comparaison cette technologie était alors prometteuse et moins chère. L’inconvénient de la tour solaire est qu’elle ne peut pas évoluer et donc ne peut plus être compétitive aujourd’hui avec le photovoltaïque, l’éolien ou même les autres technologies de solaire thermique. Aujourd’hui il est, selon moi, très improbable qu’une autre tour voit le jour.

1 : « fenêtre d’opportunité »

La turbine de 50kW
© sbp sonne gmbh

Construction du collecteur (serre)
© sbp sonne gmbh

Culture sous le collecteur (serre)
© sbp sonne gmbh




A propos

Ecosources est un média web francophone et indépendant, spécialisé dans les énergies renouvelables, l'écoconstruction et la mobilité durable.
Notre objectif : répertorier les technologies et informer sur les réalisations existantes, les prototypes et les projets à l'étude. en savoir +