La production d’hydrogène à partir de micro algues Chlamydomonas

Des tests sont en cours à Liège dans le Laboratoire de Biochimie végétale : grâce à un photobioréacteur, des chercheurs calculent la production d’hydrogène de différentes souches mutantes de Chlamydomonas reinhardtii. Ils espèrent ainsi proposer des pistes pour produire de grandes quantités d’hydrogène à partir de micro-organismes.

La production d’hydrogène à partir de micro algues Chlamydomonas

Photobioréacteur expérimental construit par E.Mignolet pour évaluer les capacités de production d’hydrogène de micro-algues Chlamydomonas - © Université de Liège


En absence de soufre, l’algue Chlamydomonas reinhardtii produit de l’hydrogène :

Le soufre est un élément chimique nécessaire à la synthèse de certains acides aminés qui forment les protéines. Lorsque cette algue est privé de souffre, le processus de photosynthèse diminue et elle met en place une autre voie énergétique : la production d’hydrogène.



A propos

Ecosources est un média web francophone et indépendant, spécialisé dans les énergies renouvelables, l'écoconstruction et la mobilité durable.
Notre objectif : répertorier les technologies et informer sur les réalisations existantes, les prototypes et les projets à l'étude.